Irradiation stéréotaxique

Radiochirurgie

La radiochirurgie est une irradiation ponctuelle qui permet d’appliquer une dose très élevée de rayons en un seul et même traitement. Cette technique est appliquée dans une série d’affections cérébrales: malformations artérioveineuses (MAV) cérébrales, petites tumeurs telles que neurinomes de l’acoustique et métastases.

Cette forme d’irradiation présente la particularité que la dose complète s’adapte pratiquement aux contours de la lésion et ne touche pas les tissus cérébraux sains environnants.

Pour y arriver, un cadre stéréotaxique doit être fixé sur la tête du patient.Il constitue la base des calculs qui doivent naturellement être extrêmement précis.

Qui entre en ligne de compte ?

L’irradiation stéréotaxique est appliquée dans des affections bien déterminées, qui sont énumérées ci-dessous :

  1. Les malformations artérioveineuses :plexus de vaisseaux sanguins qui peuvent provoquer ou ont provoqué une hémorragie.Elles font l’objet d’une irradiation si elles ne peuvent pas être traitées par chirurgie ou embolisation.Après une embolisation, il arrive qu’une partie de la MAV reste ouverte.C’est cette partie subsistante qui est irradiée.L’irradiation est unique mais elle peut éventuellement être répétée.Après l’irradiation, la MAV se referme petit à petit sur une période de deux ans.
  2. Neurinomes de l’acoustique (tumeurs bénignes du nerf de l’équilibre) :ils peuvent également être traités par chirurgie. L'irradiation donne toutefois de bons résultats et est à préférer selon nous.
  3. Métastases :il s’agit de migrations vers le cerveau de tumeurs apparues autre part dans le corps.Elles sont généralement traitées par une irradiation conventionnelle de l’ensemble du cerveau mais une irradiation stéréotaxique semble préférable dans certains cas.
  4. Tumeurs cérébrales :celles-ci se prêtent moins bien à une irradiation unique.Elles peuvent toutefois être traitées par irradiation stéréotaxique en plusieurs séances.Dans ce cas, on ne pose pas un cadre mais on réalise un masque.
  5. Autres indications moins fréquentes pour des tumeurs
    • Méningiomes de la base du crâne
    • Tumeurs de l’hypophyse
    • Angiomes caverneux
    • Gliomes du nerf optique
  6. Névralgie du trijumeau :un traitement par irradiation stéréotaxique peut être proposé en cas d’échec des traitements classiques.

Dans la pratique

Une irradiation stéréotaxique nécessite une nuit d’hospitalisation.  

Une IRM est d’abord réalisée, généralement le matin juste après l’admission.

Une demi-heure avant de placer le cadre stéréotaxique, une perfusion est placée et le patient reçoit un antidouleur ainsi qu’un léger sédatif.

Le cadre stéréotaxique est ensuite fixé sur la tête après une anesthésie locale.C’est la partie désagréable du traitement.Une fois le cadre en place, on pratique l’examen des vaisseaux sanguins (en cas de malformations artérioveineuses) et la scanographie.

Le temps que les images soient envoyées à l’ordinateur et que les calculs soient effectués, le patient regagne sa chambre quelque temps.L’accélérateur linéaire (l’appareil d’irradiation) est alors réglé et contrôlé.

L’irradiation est réalisée vers 17 heures.

Lorsque l’irradiation est terminée, le cadre est retiré et le patient profite d’une nuit de repos avant de rentrer chez lui.

L’équipe de l’irradiation stéréotaxique

Dr F. Martens neurochirurgien
Dr L. Verbeke radiothérapeute
Ingénieur M. Piessens physicien
Ingénieur J. De Jans physicien

Service de neurochirurgie et de radiothérapie

« précédent

 

Prenez un rendez-vous en ligne

Via le lien ci-dessous vous pouvez prendre un rendez-vous.

Réservez votre rendez-vous